283 résultats

Les Conventions de Genève du 12 août 1949. Résumé à l'usage des militaires et du public.

Genève, Comité international de La Croix-Rouge, sans date. Rare petite plaquette in-12, couverture toilée.

Les points importants des Conventions, résumés en 14 pages.

Adler Laure, Bollmann Stefan:

Les femmes qui lisent sont dangereuses.

Flammarion, 2006. In-4, cartonnage avec titre en rouge, jaquette couleurs. Tout beau tout neuf.

"L'histoire de la lecture féminine se reflète dans la peinture et la photographie. Les artistes de toutes les époques ont représenté des femmes en train de lire. Pourtant, il aura fallu des siècles avant qu'il soit accordé aux femmes de lire à leur guise. Ce qui leur incombait d'abord, c'était de broder, de prier, de s'occuper des enfants et de cuisiner. Dès l'instant où elles envisagent la lecture comme une possibilité de troquer l'étroitesse du monde domestique contre l'espace illimité de la pensée, de l'imagination, mais aussi du savoir, les femmes deviennent dangereuses. En lisant, elles s'approprient des connaissances et des expériences auxquelles la société ne les avait pas prédestinées. C'est ce chapitre captivant de l'histoire de la lecture féminine que Laure Adler et Stefan Bollmann explorent, avec un soin particulier du détail. Le fil de l'analyse conduit du Moyen Âge au temps présent, en s'attachant plus spécialement à certaines oeuvres de Rembrandt, Vermeer, mais aussi Manet, Matisse ou Hopper, jusqu'à la fameuse photographie d'Eve Arnold montrant Marilyn Monroe en train de lire Ulysse de James Joyce. De courts textes de commentaire accompagnent ce choix de peintures, de dessins et de photographies." Edition originale, une réédition existe (2015).

Alexievitch Svetlana:

La fin de l'homme rouge ou le temps du désenchantement.

Actes Sud, 2015. Grand in-8 broché, couverture illustrée.

Armée d'un magnétophone et d'un stylo, Svetlana Alexievitch, avec une acuité, une attention et une fidélité uniques, s'acharne à garder vivante la mémoire de cette tragédie qu'a été l'URSS, à raconter la petite histoire d'une grande utopie. "Le communisme avait un projet insensé : transformer l'homme ancien le vieil Adam. Et cela a marché. En soixante-dix ans et quelques, on a créé dans le laboratoire du marxisme-léninisme un type d'homme particulier, l'Homo sovieticus." C'est lui qu'elle a étudié depuis son premier livre, publié en 1985, cet homme rouge condamné à disparaître avec l'implosion de l'Union soviétique qui ne fut suivie d'aucun procès de Nuremberg malgré les millions de morts du régime. Dans ce magnifique requiem, l'auteur de La Supplication réinvente une forme littéraire polyphonique singulière, qui fait résonner les voix de centaines de témoins brisés. Des humiliés et des offensés, des gens bien, d'autres moins bien, des mères déportées avec leurs enfants, des staliniens impénitents malgré le Goulag, des enthousiastes de la perestroïka ahuris devant le capitalisme triomphant et, aujourd'hui, des citoyens résistant à l'instauration de nouvelles dictatures. Sa méthode : "Je pose des questions non sur le socialisme, mais sur l'amour, la jalousie, l'enfance, la vieillesse. Sur la musique, les danses, les coupes de cheveux. Sur les milliers de détails d'une vie qui a disparu. C'est la seule façon d'insérer la catastrophe dans un cadre familier et d'essayer de raconter quelque chose. De deviner quelque chose... L'histoire ne s'intéresse qu'aux faits, les émotions, elles, restent toujours en marge. Ce n'est pas l'usage de les laisser entrer dans l'histoire. Moi, je regarde le monde avec les yeux d'une littéraire et non d'une historienne." A la fin subsiste cette interrogation lancinante : pourquoi un tel malheur ? Le malheur russe ? Impossible de se départir de cette impression que ce pays a été "l'enfer d'une autre planète".

Allègre Claude:

La défaite de Platon ou La science au XXe siècle.

Fayard, collection Le temps des sciences, 1995. In-8 broché, couverture illustrée. Quelques notes et repères dans le texte, pour le reste en belle condition.

Alquié Ferdinand:

Cahiers de jeunesse. Présentés par Paule Plouvier.

L’Age d’Homme, collection Bibliothèque Mélusine, 2003. In-8 broché, couverture illustrée. Quelques repères au crayon à papier, pour le reste en belle condition.

"Que nous apportent les Cahiers de jeunesse de Ferdinand Alquié ? Une confession sans fard ; le précieux témoignage d'une vie au quotidien ; mais ils répondent aussi à cette énigme : comment le personnage officiel de Ferdinand Alquié pouvait-il cheminer simultanément avec les surréalistes sans qu'il y ait un peu de mauvaise foi ? En effet, les Années folles ont marqué l'apogée d'une libération des mœurs et une effervescence de l'esprit. Dans ce climat le surréalisme se déploie, entraînant dans sa révolte la jeunesse avide de liberté, particulièrement de liberté sexuelle, face à une éducation et une morale catholiques. Dans ce contexte s'opère la révolution intime du jeune Alquié, issu de la bourgeoisie catholique provinciale du Midi, connu plus tard comme philosophe, spécialiste de Descartes, professeur à la Sorbonne et membre de l'Institut. C'est dire l'hiatus entre l'image sociale et l'amitié liant Ferdinand Alquié aux surréalistes ! Les Cahiers de jeunesse, rédigés entre 1927 et 1934, montrent combien le surréalisme, la fréquentation d'écrivains tels Joë Bousquet ou René Nelli, contribuèrent à libérer et à épanouir la pensée de Ferdinand Alquié. Obsessions, rêves éveillés, écriture automatique, analyse des mouvements de l'imaginaire et du désir nous permettent de saisir l'éveil d'un jeune homme particulier mais, plus généralement, ce que pouvait être en 1930, l'entrée dans la jeunesse."

Altmann de Litvan Marina (dir.), Konicheckis Alberto (préf.) et al.:

La berceuse. Jeux d'amour et de magie.

Erès, collection Mille et un bébés - Les bébés et la culture, 2001. In-12 broché, couverture illustrée. Tout petit pli au coin supérieur du premier plat.

"En composant les mouvements, les paroles, les synchronies de la berceuse, la mère et le bébé se transforment et deviennent créateurs l’un l’autre d’un jeu dont le but est intérieur à lui-même. Il s’agit d’un « jouer avec l’autre », dans la mesure où tous les deux, mère et bébé, parlent de leur désir. Une équipe de professionnels de la petite enfance de Montevideo, en Uruguay, présente ses recherches sur les berceuses traditionnelles, leur origine, leur sens et leur fonction. "

Aristote:

Ethique à Nicomaque.

Librairie philosophique J. Vrin, collection Bibliothèque des textes philosophiques, 1990. In-12 broché, couverture imprimée en rouge. Légers plis de lecture au dos.

Traduit par J. Tricot.

Arnaud Claude:

Chamfort.

Robert Laffont, collection Les hommes et l’histoire, 1988. Grand in-8 broché, couverture illustrée. Pli de lecture au dos, pour le reste en belle condition. Quelques hors-texte en noir.

Aron Raymond:

La philosophie critique de l’histoire. Nouvelle édition revue et annotée par Sylvie Mesure.

Julliard, 1987. In-8 broché, couverture imprimée en deux tons. En belle condition.

Auzias Claire, Golo (ill.):

Un Paris révolutionnaire. Emeutes - Subversions - Colères.

L'Esprit frappeur / Dagorno, 2001. Grand in-8, cartonnage illustré. Dos très légèrement gauchi, pour le reste en belle condition.

"La ville appartient à ceux qui l'ont faite, et ceux qui l'ont faite se dressèrent à mains nues, qui dans son atelier de peintre, qui devant son piano, qui avec son cocktail Molotov. Ils venaient de tous les coins du monde. Ils sont aujourd'hui plus multicolores que jamais. Notre Paris est celui des métèques, des voyageurs, des flâneurs, comme des prolétaires. Entaulés de tous les âges, féministes de tous les temps, opprimés de toutes les oppressions. Ils y sont nombreux, ce livre est leur livre. Il est le livre illustré des fameux Parisiens, c'est-à-dire de ces anonymes à foison qui, voisins d'un même immeuble, descendaient dans la rue. "Votre pavé citoyen". C'est le livre des squatts et des déménagements à la cloche de bois. C'est le Paris des étrangers dans la ville, comme dans leur vie. Ils viennent ici humer le passage admiré d'un esprit fécondant nos colères. La ville appartient à ceux qui l'arpentent, pour un jour ou pour dix ans, ou pour toujours. Véhicules incendiés, arbres déterrés, chaussées défoncées, ce livre vous est dédié."

Babel Henry:

La force de vivre.

Genève, Kundig, 1977. In-8 broché, couverture illustrée.

Réunit 12 prédications du pasteur de la Cathédrale Saint-Pierre.

Bachelard Gaston:

L'air et les songes. Essai sur l'imagination du mouvement.

Librairie José Corti, 1985. In-12 broché, couverture imprimée. Légère trace d'étiquette au second plat, pour le reste à l'état de neuf, non coupé.

Bacon:

Essais.

Aubier Montaigne, collection Bibliothèque philosophique bilingue, 1964. In-12 broché, couverture imprimée, un brin défraîchie. Pastille contrecollée sur garde.

Texte original avec la traduction en regard, par Maurice Castelain.

Badinter Elisabeth:

L'amour en plus. Histoire de l'amour maternel XVIIe-XXe siècle.

Flammarion, 1981. In-8 broché, couverture illustrée, très légèrement défraîchie.

Barbey Mary Anna, Allaman Lucie:

Femmes, corps et âmes. Témoignages.

Genève, Editions Zoé, 1997. In-8 broché, couverture illustrée. A l'état de neuf.

"L'amour à 16 ans, à 30 ans, à 60 ans... Dans l'extase ou dans la terreur, avec ou sans contraception. Souvent sans pouvoir se confier. Quelque chose a-t-il changé dans la vie des femmes au cours de ce siècle ? Trente-huit femmes de Suisse romande, âgées de 19 à 80 ans, ont accepté de raconter comment cela s'est passé pour elles. Déprimées ou sereines, toujours émouvantes, elles livrent ici leur vécu intime et singulier. Aucune de ces histoires ne ressemble à une autre, pourtant, dans leur ensemble, elles forment une saisissante chronique de l'époque. On assiste ainsi à la généralisation d'une contraception fiable, à la disparition de l'avortement clandestin, à la transformation des premières relations sexuelles, à l'angoissante irruption du sida dans la vie des couples. Plus subtilement, ces récits permettent aussi de déchiffrer les changements profonds survenus dans la manière dont les femmes elles-mêmes perçoivent leur corps, leur fertilité et, bien sûr, leurs amours."

Baud Philippe, Neirynck Jacques:

Première épître aux techniciens.

Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 1990. Grand in-8 broché, couverture illustrée par Escher.

"Peut-on encore être chrétien actuellement si l'on vit dans une société d'abondance? Comment concilier une foi vivante avec la participation au mouvement de recherche en sciences et techniques? La foi peut-elle apporter un éclairage original aux questions que se posent savants et ingénieurs placés devant certains choix de société?Si la réponse est affirmative, elle implique une foi exigeante non seulement par l'engagement personnel, mais aussi par la qualité de son information. Il n'y a pas de place ici pour la foi du charbonnier.Dès lors, quel est le contenu de cette foi? O'u se situe le noyau central de celle-ci lorsqu'on dépouille les surcharges apportées par une histoire vingt fois séculaire et d'innombrables compromis avec les pouvoirs établis? Peut-on élaborer une présentation du message chrétien qui emprunte le langage des hommes d'aujourd'hui? Quelle relation nécessaire existe ou non entre le message du christianisme et le développement scientifique et technique des peuples qui l'ont reçu?Pour répondre à ces questions, ce livre, qui s'adresse à un public non spécialisé, s'ordonne autour de trois thèmes. Le premier est une analyse des relations historiques foi-sciences-techniques. Le deuxième est un exposé des données objectives de l'exégèse biblique. Le troisième est un programme de réflexion sur les problèmes métaphysiques classiques tels que l'origine du monde, la nature de la foi, le rôle de l'Eglise, le paradoxe du mal."

Bavarel Michel, Zurn Jean-Pierre:

Chronique d’un accueil controversé à Genève (1988-2008).

AGORA - Aumônerie genevoise oecuménique auprès des requérants d’asile, 2008. In-8 broché à l’italienne, couverture illustrée.

"Depuis 1998, l’AGORA (Aumônerie genevoise oecuménique auprès des requérants d’asile et des réfugiés) accompagne, au nom des Eglises, des personnes qui, fuyant la violence, la misère ou d’autres maux, viennent demander la protection de la Suisse. Cet ouvrage est une chronique de ce qu’ils ont vécu dans le Centre d’enregistrement (CERA) - Durant une douzaine d’années, les aumôniers ont rendu visite aux requérants dans le Centre d’enregistrement (CERA) que la Confédération avait installé à Genève. Avec des bénévoles, ils ont également tenu une permanence dans local à proximité immédiate de ce Centre ou de son annexe occasionnelle, le « camp militaire ». Cet ouvrage présente une chronique de ce qui a été vécu en ces lieux et nous apparaît, avec le recul, comme une véritable aventure. une chronique d’un accueil controversé, avec les moyens du bord de la part de l’AGORA, face, trop souvent, à la défiance et au rejet de la part d’autorités à l’écoute des peurs d’une partie de l’opinion publique, attisées par certains politiciens. il se conclut par une réflexion sur l’hospitalité, le don, l’assistance spirituelle et le respect de la dignité humaine, à travers vingt ans de pratique de l’AGORA."

Beauvoir Simone de:

L'existentialisme et la sagesse des nations.

Lausanne, la Guilde du Livre, collection La petite Ourse, 1953. In-12 broché, buflette décorée. Portrait de l'auteure en frontispice par Michel Ciry.

Tirage limité à 10030 exemplaires, celui-ci un des 30 réservés aux animateurs de la Guilde du livre numérotés en romains - il porte le numéro XIII, pour superstitieux. "«L'homme cherche toujours son intérêt», «La nature humaine ne changera jamais», «Loin des yeux, loin du cœur», «On n'est jamais si bien servi que par soi-même», «Tout nouveau, tout beau», «On n'est pas sur terre pour s'amuser»... Ces lieux communs, ces partis pris, qui constituent la sagesse des nations, expriment une vision du monde incohérente, cynique et omniprésente, qu'il convient de mettre en question. C'est en son nom en effet qu'on reproche à l'existentialisme d'offrir à l'homme une image de lui-même et de sa condition propre à le désespérer. Au contraire, cette philosophie veut le convaincre de refuser les consolations du mensonge et de la résignation : elle fait confiance à l'homme." (Gallimard, pour l'édition récente)

Beauvoir Simone de:

L'existentialisme et la sagesse des nations.

Lausanne, la Guilde du Livre, collection La petite Ourse, 1953. In-12 broché, buflette décorée. Portrait de l'auteure en frontispice par Michel Ciry.

Tirage limité à 10030 exemplaires, celui-ci numéro 2916. "«L'homme cherche toujours son intérêt», «La nature humaine ne changera jamais», «Loin des yeux, loin du cœur», «On n'est jamais si bien servi que par soi-même», «Tout nouveau, tout beau», «On n'est pas sur terre pour s'amuser»... Ces lieux communs, ces partis pris, qui constituent la sagesse des nations, expriment une vision du monde incohérente, cynique et omniprésente, qu'il convient de mettre en question. C'est en son nom en effet qu'on reproche à l'existentialisme d'offrir à l'homme une image de lui-même et de sa condition propre à le désespérer. Au contraire, cette philosophie veut le convaincre de refuser les consolations du mensonge et de la résignation : elle fait confiance à l'homme." (Gallimard, pour l'édition récente)

Bender Gabriel, Glassey Jean-Yves, Ménétrey Anne-Catherine (préf.):

Bistrots. Ombres et lumières.

Sierre, Monographic, 2000. In-4, cartonnage photographique (très légèrement défraîchi, trace d'étiquette au second plat).

"La magistrale préface donne le ton. Les "brèves de comptoir" ponctuant le texte aident à saisir l'âme de nos pintes. Les photographies noir/blanc, chair vive de l'ouvrage, approchent les gens et les lieux à travers la Suisse romande avec sensibilité, en fixant les instants significatifs qui constituent le quotidien des bistrots.Enfin, l'étude sociologique adaptée pour le grand public démontre que le bistrot, espace de liberté et théâtre de tous les jours, est un élément de cohésion sociale indispensable à la vie d'une région que l'on aurait tort d'ignorer - ou de sous-estimer"

Benitez & Barbier, Alain-Michel Boyer (intro.):

Boucliers d'Afrique, d'Asie du Sud-Est et d'Océanie du musée Barbier-Mueller.

Adam Biro, 1998. Grand in-4 broché, couvertures à rabats. Infimes défauts à la couverture, belle condition générale. Abondamment illustré en noir et en couleurs.

Publié à l'occasion de l'exposition éponyme.

[Bergson] André Cresson:

Bergson, sa vie, son oeuvre, sa philosophie. Avec un exposé de sa philosophie.

Presses Universitaires de France, collection Philosophes, 1950. In-12 broché, couverture décorée, un peu défraîchie (dos renforcé au scotch).

Bergson Henri:

L'évolution créatrice.

Genève, Skira, 1945. In-8 broché, couverture rempliée.

Tirage limité à 5000 exemplaires numérotés, celui-ci un des 4900 sur vergé fin à la forme (1581).

Bergson Henri:

Matière et mémoire. Essai sur la relation du corps à l'esprit.

Genève, Skira, 1946. In-8 broché, couverture rempliée.

Tirage limité à 5000 exemplaires, celui-ci un des 4900 sur vergé fin à la forme (1581).

Bessat Hubert, Germi Claudette:

Les mots de la montagne autour du Mont-Blanc.

Editions littéraires et linguistique de l'université de Grenoble (ellug), Programme Rhône-Alpes - Recherches en sciences humaines, 1991. In-8 broché, couverture illustrée. Pli au coin inférieur du premier plat.

"La Savoie, la Vallée d'Aoste, le Valais qui relèvent actuellement de l'autorité de trois États (France, Italie, Suisse), ont eu une longue histoire commune ; malgré les variétés locales, les habitants des hautes vallées se comprenaient parfaitement en parlant le dialecte. Aujourd'hui la Vallée d'Aoste, jalouse de son identité, garde le français pour langue officielle à côté de l'italien, et les caractéristiques locales qui ont été estompées en Savoie, par l'uniformisation linguistique liée au centralisme, se sont très bien conservées en Valais francophone. Les mots régionaux qui émaillent les conversations attestent de l'influence permanente du substrat francoprovençal et témoignent de l'attachement des hommes à leur coin de terre et de leur refus de l'uniformité. En étudiant le vocabulaire de la montagne dans le français parlé par les communautés qui ont pour cadre de vie le Mont-Blanc, à la fois facteur d'unité et de diversité, les auteurs nous font découvrir toute la richesse du lexique régional autour de ce prestigieux massif."