144 résultats

Nadoulek Bob:

L'iceberg des autonomes

Kesselring 1979 In-8 broché, couverture illustrée par Joëlle Coulombeau. Dos légèrement jauni, quelques rousseurs en bord des premiers feuillets, pour le reste en très belle condition.

Edition originale de cet ouvrage dans lequel l'auteur dresse un bilan de son parcours politique dans le mouvement autonome.

Nakaji Yoshikazu:

Combat spirituel ou immense dérision ? Essai d’analyse textuelle d’Une saison en enfer.

José Corti, 1987. In-8 broché, couverture imprimée en mauve. Etiquette de prix au dos, pour le reste en belle condition.

Préface de Michel Décaudin.

Ortoli Sven, Pharabod Jean-Pierre:

Le cantique des quantiques. Le monde existe-t-il ?

La Découverte / poche, 2013. In-12 broché, couverture couleurs.

"Elaborée depuis le début du XXe siècle, grâce au travail de quelques physiciens de génie, la mécanique quantique a des implications philosophiques d'une importance sans précédent dans l'histoire de l'humanité, qui nous obligent à considérer sous un jour nouveau les interrogations métaphysiques les plus traditionnelles. Pour comprendre ces enjeux, les auteurs de ce livre - devenu un classique depuis sa parution en 1984 - brossent l'histoire de l'élaboration de la théorie quantique et en exposent les principes fondamentaux. Ils le font en termes simples et sans recours aux mathématiques, grâce à des images insolites et des explications à la portée de tous."

Oz Amos, Sylvie Cohen (trad.):

Comment guérir un fanatique.

Paris Gallimard, coll. Arcades, 2006. In-12 broché de 77 pages, en très belle condition.

"La question du fanatisme obsède notre monde contemporain. Nos sociétés occidentales, à tort ou à raison, ont l'impression de devoir combattre un ennemi invisible, car sous la forme paroxystique du terrorisme, le fanatisme frappe, au nom d'une foi ou d'une idée, sans que nous sachions comment répondre à cette agression de notre mode de vie et de nos modèles de société. Le Proche-Orient peut se prévaloir d'une tragique longueur d'avance en ce qui concerne les fanatismes de toute sorte. Amos Oz a toujours été un spectateur engagé de l'histoire de son pays et de sa région, et dans les trois textes rassemblés ici (dont l'un a déjà été publié sous le titre Aidez-nous à divorcer !), il tente un début de réponse face à ce défi. A partir de souvenirs personnels, voire d'anecdotes, il engage une réflexion non seulement sur le conflit israélo-palestinien, mais aussi sur la nécessité de comprendre l'autre, de se mettre à sa place, puis sur les vertus du compromis, de l'humour. En écrivain, et non en politicien ou sociologue, Amos Oz réfléchit au pouvoir des mots, du rire, de la fiction, comme remède au fanatisme, et nous fait le cadeau d'une stimulante contribution au débat actuel."

Paucard Alain:

La crétinisation par la culture.

L’Age d’Homme, collection La Fronde, 1988. In-12 broché, couverture décorée.

Perraudin François:

En hauts lieux. Montagne et spiritualité - Hospices du Grand-Saint-Bernard et du Simplon.

Genève, Slatkine, 2016. Grand in-4 à l’italienne, cartonnage photographique. A l'état de neuf.

"Auréolées de mythes, de symboles et de légendes, les montagnes ont été de tous temps le lieu de hauts faits spirituels ou religieux. Elles sont récemment devenues le terrain d'expression de nombreux sportifs en quête d'évasion ou d'exploits. Quelles que soient les croyances, les montagnes favorisent un élan physique et mental vers " l'en haut ". De par le puissant héritage culturel dont ils jouissent, cet élan mystérieux est particulièrement perceptible auprès des hospices du Grand-Saint-Bernard et du Simplon. Les chanoines de la congrégation du Grand-Saint-Bernard les animent à longueur d'année selon des préceptes fondés sur une tradition certes millénaire, mais sans cesse mise au goût du jour grâce au bon sens montagnard. Leur art de l'accueil et de l'écoute fait recette tant dans un tourisme à la recherche de sens que dans un monde religieux soumis à de profonds bouleversements. Auteur de nombreux ouvrages consacrés à la montagne, François Perraudin s'efforce d'illustrer les fondements de la spiritualité pratiquée quotidiennement par les chanoines. II tente également de percevoir les élans spirituels investis dans la pratique de la montagne par les grands alpinistes contemporains."

Pestre Dominique:

A contre-science. Politiques et savoirs des sociétés contemporaines.

Seuil, collection La couleur des idées, 2013. In-8 broché, couverture photographique. Légers plis au second plat.

"Le rôle majeur que jouent les sciences et les techniques dans les sociétés modernes et les mutations profondes qu’elles connaissent exigent de nouveaux moyens d’analyse. On ne peut désormais comprendre l’activité scientifique qu’en replaçant ses logiques propres dans leur contexte social. Il s’agit de saisir la pratique actuelle des sciences, en révisant les notions constitutives de leur histoire et de leur philosophie, comme l’expérimentation ou la preuve ; de penser les sciences en société, lorsqu’elles quittent le laboratoire et qu’elles interviennent dans les grandes questions économiques, politiques et sociétales (OGM, nucléaire, etc.) ; de faire le point sur le statut des études récentes sur les sciences ( Science Studies ), en montrant ce qu’elles ont apporté de décisif, mais aussi ce qu’elles ignorent. Des laboratoires européens du XIXe siècle à la Silicon Valley aujourd’hui, c’est en s’appuyant sur de nombreux exemples historiques que ces études sont menées. Les savoirs scientifiques, mais aussi managériaux et économiques, participent à la mise en place de la société néolibérale, faisant surgir des questions cruciales comme celle de la possibilité d’une participation démocratique aux choix scientifiques et techniques, ou celle du sens de la notion de développement durable. C’est pourquoi la visée finale de ce livre est essentiellement politique."

Piattelli Palmarini Massimo:

Petit traité sur Kant à l’usage de mon fils.

Odile Jacob, 1996. In-8 broché, couverture décorée.

"Un jour qu'il voyage avec son fils, encore adolescent, Massimo Piattelli Palmarini entreprend, pour passer le temps, de lui parler de Kant. Qui était-il ? Quelles idées l'ont rendu célèbre ? Pourquoi est-il toujours aussi respecté ? En quoi a-t-il révolutionné la pensée humaine ? C'est ainsi qu'est né ce livre qui explique, sans affectation, dans un style moderne et simple, les grandes questions qui ont occupé toute la vie de Kant, et entend donner aux jeunes d'abord, mais aussi aux moins jeunes, une idée de la portée d'une philosophie réputée difficile. A tous ceux qui désirent parfaire leur culture d'honnête homme, ce livre offre une présentation claire et rigoureuse de notions aussi fondamentales que l'espace et le temps, la loi morale, ou encore la religion ; mais surtout, il permet de mieux saisir le questionnement, l'inspiration de l'auteur de la Critique de la raison pure, et, au-delà, ce que c'est que vraiment philosopher."

Pierce Charles S.:

Ecrits sur le signe rassemblés, traduits et commentés par Gérard Deledalle.

Seuil, collection L’ordre philosophique, 1984. In-8 broché, couverture imprimée en deux tons, légèrement jaunie - pour le reste en belle condition.

"Au travers des textes de Peirce (1839-1914) se fait jour une démarche tout à fait originale, au carrefour de ce que nous appellerions logique, phénoménologie ou sémiologie. Il s'agit bien du signe, mais sa théorie s'organise selon des catégories très différentes de celles auxquelles nous sommes habitués, et ces catégories ne sont établies qu'après une minutieuse enquête sur les phénomènes. Il en résulte une classification et une description où Peirce met l'accent sur la façon dont le signe agit et s'ouvre sur une chaîne d'interprétants qui peut être infinie. Peirce a ainsi donné à la sémiologie anglo-saxonne son orientation propre, très distincte du programme saussurien. Il y a là, pour les lecteurs français, la possibilité de renouveler et d'approfondir leur conception du signe, de son interprétation et de son action".

Pittard Thérèse, Paul F. Geisendorf (préf.):

Femmes de Genève aux jours d'autrefois.

Genève, Labor et Fides, 1946. In-12 broché de 208-[4] pages, couverture imprimée en bleu. Inscription sur garde, les 2 premiers feuillets un peu mal coupés, pour le reste en belle condition.

Edition originale préfacée par Geisendorf, qui mentionne le livre sous le numéro 2135: "Excellente étude sur le droit des femmes à Genève, la place qu'elles occupent dans l'industrie, le commerce, la vie civique, la vie religieuse, les arts et les lettres, sans oublier les semeuses de peste et les filles communes".

Pivot Bernard:

Apostrophes 2.

INA. DVD.

Emission 1 : Les Nouveaux philosophes sont-ils de gauche ou de droite ?Diffusion : 27 mai 1977Avec François Aubral, Maurice Clavel, Xavier Delcourt, André Glucksmann, Bernard-Henri Lévy. Bernard Pivot pose la question de la naissance d’un nouveau mouvement philosophique et de ses convictions politiques. Autour de cette question, il réunit François Aubral et Xavier Delcourt, contestataires de cette nouvelle philosophie face à Bernard-Henri Lévy et André Glucksmann qui prônent l’émergence d’une philosophie post 1968 menacée par un danger totalitariste : le marxisme. Maurice Clavel, fervent militant du RPF et ex-maoïste alimente la polémique avec son ouvrage sous-titré « ce juif de Socrate ».Emission 2 : Itinéraires d’hommesDiffusion : 19 mai 1978Avec Michel Déon, Marcel Jullian, Jean d’Ormesson, Henri Vincenot.Bernard Pivot reçoit ici des auteurs qui viennent témoigner de leurs parcours lors d’un tour de table biographique sur la construction et la réalisation personnelles (ambitions de jeunesse, rapport au père, passage à l’âge adulte, les femmes, l’amour de la vie et la littérature...). Jean d’Ormesson se décrit comme « un vagabond qui passe sous une ombrelle trouée », titre de son dernier livre mais également phrase consacrée de Mao Tsé-Tong pour évoquer un homme libre n’ayant aucune crainte. Michel Déon divulgue ses souvenirs de la période de l’occupation à Lyon, lorsqu’il était secrétaire de rédaction du journal L’Action française. Marcel Jullian, démophile et démocrate, explique comment il a trouvé refuge dans la littérature tandis que Henri Vincenot, qui a passé sa vie en Bourgogne, préfère évoquer ses premiers souvenirs.

Plutarque:

Vies parallèles I & II.

Le Grand livre du mois, collection Bouquins, 2001. 2 volumes in-8, cartonnages illustrés. A l’état de neuf.

Price Huw:

Time’s arrow and Archimede’s point. New direction for the physics of time.

Oxford Universitiy Press, 1997. In-8 broché, couverture illustrée. A l’état de neuf.

Prochiantz Alain:

Qu’est-ce que le vivant ?

Seuil, Collection Les livres du nouveau monde, 2012. In-8 broché, couverture imprimée en deux tons. Quelques repères dans le texte, au crayon à papier, pour le reste en belle condition.

"Certains livres annoncent des vérités, celui-ci pose des questions. Face à sa diversité et à son extraordinaire plasticité, comment appréhender le vivant ? Si la biologie englobe l'homme, notre espèce ne bouscule-t-elle pas le cadre théorique naturalisant de cette discipline ? Ces interrogations obligent à repenser les rapports de continuité, et de rupture, entre la biologie et les autres sciences " dures " ou celles-là encore qu'on dit humaines. Comme si tout savoir n'était pas production d'un cerveau humain si particulier – monstrueux – qui nous rattache à l'histoire animale et nous en distingue, radicalement. À travers les concepts centraux d'évolution et d'individuation, cet ouvrage met l'accent sur l'instabilité de toute structure vivante, compensée par un renouvellement infini de formes, fondement d'une individuation qui fait de chacun d'entre nous un être unique, en évolution permanente. Mêlant les avancées les plus récentes de la recherche à la relecture de nombreux théoriciens et philosophes du vivant – Charles Darwin, Claude Bernard, Henri Bergson ou Alan Turing, entre autres –, Alain Prochiantz propose au lecteur de suivre les méandres des grandes questions qui traversent l'histoire des sciences du vivant et, par-delà, intéressent tous les champs de savoir."

Quéré Yves:

La science Institutrice.

Odile Jacob, 2002. In-8 broché, couverture illustrée. Quelques rares repères dans le texte, pour le reste à l’état de neuf. Illustré de quelques figures in-texte en noir.

"La science participe à notre formation, intellectuelle et morale. Elle nous institue comme êtres humains, c'est-à-dire comme personnes libres. Mais la connaissons-nous bien ? Que savons-nous de sa maturation, de son élaboration, de sa pérégrination, des bonaces et des bourrasques qu'elle traverse ? Son horizon est-il fermé ou bien illimité ? Son ambition est-elle de décrire le monde ? de l'expliquer ? de le maîtriser ? Quelle connivence entretient-elle avec le langage, quel lien avec la culture ? Devons-nous la juger aux bienfaits qu'elle sait nous dispenser ou aux méfaits qu'elle peut nous infliger ? C'est à une réflexion sur ces questions que nous convie ce livre qui s'interroge sur les rapports de la science avec sa propre histoire mais aussi avec l'art, la religion, les langues anciennes et les droits de l'homme."

Rabbe Alphonse:

Album d'un pessimiste. Suivi du Portefeuille d'un pessimiste.

José Corti, collection Romantique 32, 1991. In-12 broché, couverture à rabats. Feuillets très légèrement gondolés.

Editions établies respectivement par Edouard Roditi et Jacques-Remi Daban.

Raffestin Claude, Paul Guichonnet, Jocelyne Hussy:

Frontières et sociétés : le cas franco-genevois.

Lausanne, L'Age d'Homme, 1975. In-8 broché, couverture photographique. En belle condition.

Nombreuses figures in-texte en noir, dont une dépliante.

Rauch André:

L’amour à la lumière du crime 1936-2007.

Hachette, collection Histoire, 2009. In-8 broché, couverture photographique. Etiquette de prix au second plat, pour le reste à l’état de neuf.

"1936: Hubert Paludeau assassine sa maîtresse, après une liaison tumultueuse... Meurtre avec préméditation? Crime passionnel? S'en suit un procès qui fera grand bruit. L'opinion est perturbée, les plaidoiries enflammées. La violence de l'amour, la jalousie sournoise peuvent-elles atténuer l'horreur du crime? Verdict : crime passionnel, vingt ans de travaux forcés, seulement. 2007: Charles Nadeau poignarde à seize reprises sa femme. Un couple chaotique. Un enfant qui le divise. Tensions, violence conjugale, jalousie amoureuse. De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas... Verdict : vingt ans de réclusion criminelle. L'amour peut-il être une circonstance atténuante au crime? Un tribunal se fait-il l'écho des valeurs d'une époque? Aime-t-on différemment au début et à la fin du XXe siècle? Les "circonstances atténuantes" se plaident-elles différemment dans l'entre-deux-guerres et soixante-dix ans plus tard, dans les années 2000? André Rauch donne la parole à la presse, à l'opinion, aux accusés et à leurs plaideurs pour analyser ce moment où la passion se consume dans le crime. "

Reeves Hubert:

L’heure de s’enivrer. L’univers a-t-il un sens ?

Seuil, 1986. In-8 broché, couverture couleurs. Quelques figures in-texte en noir. En belle condition.

Reeves Hubert:

Patience dans l’azur. L’évolution cosmique.

Seuil, 1983. In-8 broché, couverture couleurs. Illustré de figures in-texte et de photographie hors-texte en noir.

Reichenbach Hans:

Experience and prediction. An analysis of the fondations and the structure of knowledge.

The University of Chicago Press, 1970. In-8, pleine toile bleue avec titre au dos. Quelques figures in-texte en noir.

Renaut Alain:

L’ère de l’individu. Contribution à une histoire de la subjectivité.

allimard, collection Bibliothèque des idées, 2009. In-8 broché, couverture imprimée en deux tons. A l’état de neuf.

"La culture moderne n'en a jamais fini de dissiper le mystère qu'elle constitue pour elle-même. Deux schémas principaux inspirent aujourd'hui cette autoréflexion de la modernité. Dans la mouvance de Heidegger, les Temps modernes assurent le règne sans partage du sujet au sein d'un univers réduit à être objet de maîtrise et de possession. Selon une inspiration tocquevillienne comme celle, en particulier, de Louis Dumont, c'est l'individualisme qui, rompant avec la domination traditionnelle du collectif, sert de fil conducteur omni-interprétatif. Ces lectures ont pour point commun de rendre la modernité homogène, assimilée au «tout-sujet» ou au «tout-individu». Et surtout, elles occultent la césure qui brise l'histoire du sujet moderne en infléchissant l'humanisme vers l'une de ses figures possible, problématique et évanouissante : l'individualisme.L'archéologie de cet énigmatique déplacement conduit Alain Renaut jusqu'à Leibniz. Là s'est décidée une profonde mutation : l'affirmation de l'individualité devient soudain compatible, au prix d'un dispositif intellectuel inédit, avec celle d'une rationalité du réel. Une culture de l'indépendance où chaque être, ne se souciant que d'accomplir sa nature, contribue à manifester l'ordre du monde, se greffe sur la valorisation de la raison.Ainsi débarrassée des fausses linéarités, la logique de la modernité apparaît sous un jour neuf : loin d'avoir sans cesse consolidé le pouvoir de la subjectivité, elle a été aussi le lieu de son éclipse"

Revel Jean-François:

Pourquoi des philosophes - Pour l’Italie - Sur Proust - La cabale des dévots - Contrecensures - Descartes inutile et incertain.

Le Grand livre du mois, collection Bouquins, 1997. In-8, plein skyvertex avec titre doré.

Romilly Jacqueline de:

Les grands sophistes dans l’Athènes de Périclès.

Le grand livre du mois, 2000. In-8, cartonnage souple illustré. Quelques notes et repères dans le texte, au crayon à papier, pour le reste en belle condition.

Romilly Jacqueline de:

Pourquoi la Grèce ?

Editions de Fallois, 1992. In-8 broché, couverture illustrée. Quelques très rares repères au crayon à papier, pour le reste en belle condition.

"Les textes de la Grèce antique ont pénétré d'abord le monde romain, puis toute la culture européenne ; et leur influence s'exerce encore en notre temps, de cent façons. Pourquoi ? Telle est la question que Jacqueline de Romilly se posait vaguement au cours de ses recherches sur telle ou telle œuvre grecque et qu'elle aborde enfin de front. Ces textes et cette culture de la Grèce antique avaient-ils donc en commun quelque chose de particulier, pour justifier une influence pareille ? La réponse est que toutes ces œuvres cherchaient, de façon constante, obstinée, délibérée, à atteindre l'universel, c'est-à-dire, précisément, ce qui pourrait toucher les hommes, en tous temps et en tous lieux. Cela fut le cas pour la Grèce en général, et plus encore pour l'Athènes du Ve siècle. Cette tendance a pris des formes diverses ; simplification des personnages, symboles, mythes, formulations abstraites, tentatives pour fonder des sciences de l'homme, tout se rejoint. Le livre le montre en une série de chapitres : Homère et Pindare, d'abord, puis Athènes, avec sa démocratie et le développement de la réflexion politique, l'invention de l'histoire, de la tragédie, de la philosophie. Chaque fois, la même tendance est serrée de près, et permet de comprendre l'originalité des œuvres. Dans ce livre, Jacqueline de Romilly ne défend pas, comme ailleurs, le grec, mais bel et bien la Grèce, et le caractère unique de son apport à notre civilisation, qu'elle marque encore de façon vivante."