2435 résultats

Walther Daniel :

Hallo Jack. Où donc est passé Artie? On dit qu'il fourgue des flingues chez le Négus?

Ponte Mirone, Pomy, Ecrits possibles, 1979. In-16 broché 38-[2] pages de papier fort, couverture à rabats noire imprimée en blanc. Couverture très légèrement frottée sur les bords.

Edition originale ce texte court mais, comment dire, très chaud.

Walton Evangeline :

La maison des sorcières.

Néo - Nouvelles éditions Oswald, 1983. In-8 broché, couverture illustrée en couleurs par Nicollet. Infimes frottements en bords, pour le reste à l'état de neuf.

Warren Raoul de :

L'énigme du mort-vivant.

L'Herne, coll. Les livres noirs, roman, 1979. In-8 broché, couverture à rabats illustrée en couleurs. Bords légèrement frottés.

Wartenweiler Fritz:

Fridtjof Nansen, le Viking intrépide. L'aventure d'une vie.

Grand-Lancy / Genève, Labor et Fides, 1945. In-8 broché, couverture illustrée d'un bois gravé de Matthey. Offert en Prix de piano, comme en témoigne une vignette contrecollée sur garde. En belle condition. Illustrations in-texte en noir.

Tirage limité à 1000 exemplaires numérotés sur Biberist, celui-ci numéro 215

Watson Ian:

Chronomachine lente.

Lattès, coll. Titres SF, 1981. In-12 broché, couverture illustrée. Petits plis en coin.

Waugh Evelyn:

Le cher disparu.

10/18, collection Domaine étranger, 1981. In-12 broché, couverture photo.

Webb Mary, Jacques de Lacrételle (préf.):

La renarde.

Lausanne, la Guilde du livre, 1948. In-8, pleine toile bordeaux, vignette argentée au premier plat.

Tirage limité à 10030 exemplaires numérotés, celui-ci numéro 9237.

Webb Mary:

Sarn.

Lausanne, La Guilde du livre, sans date. Fort volume in-8, pleine toile façon soie avec titre doré.

2e édition à la Guilde, plus élégante (de gustibus...) que la première en bordeaux. Traduit de l'anglais par Jacques de Lacretelle et Madeleine T. Gueritte. Histoire assez sombre d'une jeune fille affligée d'un bec de lièvre, qui se déroule dans le Shropshire pendant les guerres napoléoniennes.

Weil Sylvie, Rameau Louise, Georges Perec (préface):

Trésors des expressions françaises.

Belin, coll. le français retrouvé, 1990. In-8 de 223 pages, cartonnage souple illustré en couleurs.

Illustrations in-texte en noir de Blachon.

Weité Pierre, Jacques Perret (préf.), Beuville (ill.):

Propos d'un rétrograde.

Jack Rollan, La thune du guay, 1961. In-8 broché, couverture à grands rabats.

Illustrations in-texte en noir de Beuville, préface de Jacques Perret. Comme tous les volumes de cette collection suisse consacrée au rire, le livre s'ouvre sur une citation illustrée de Rabelais. Edition hors-commerce sur volumineux blanc de Biberist, réservée aux souscripteurs.

Wells H. G., Folon Jean-Michel:

L'homme invisible.

Editions du Chêne, 1994. In-4 broché, couverture illustrée à rabats, un peu défraîchie. Illustré de belles aquarelle à pleine ou à double page de Folon.

Sur la traduction d'Achille Laurent.

Wells H. G.:

The island of Dr. Moreau.

Penguin Publishing Group, sans date. In-12 broché, fameuse couverture au pingoin, un peu défraîchie. Nom de possesseur au titre.

In English of course.

Wells H. G.:

The war of the world.

Penguin Publishing Group, 1946. In-12 broché, fameuse couverture au pingoin, un peu défraîchie. Nom de possesseur au titre.

In English of course.

Weyergans François:

Trois jours chez ma mère.

Grasset. In-8 broché.

"" Dans le train, il colla sa tête contre la vitre et aperçut en surimpression, flottant au milieu d'un décor de broussailles, un visage blême et crispé, le sien, avec son front reconnaissable, haut et dégarni, ses paupières gonflées et sa bouche aux lèvres minces. Il eut envie de se dire à lui-même : "Qu'est-ce que je peux faire pour toi ?" Ce visage si près du sien lui inspirait une profonde sympathie. "Nuit après nuit, un homme très perturbé se protège en évoquant son passé - tant de voyages, tant de rencontres amoureuses qui restent obsédantes. Sa mémoire lui donne le vertige. Ses souvenirs l'aideront-ils à aller mieux ? Il s'invente une série de doubles qui mènent une vie sentimentale tout aussi agitée que la sienne. Il voudrait aller rendre visite à sa mère. Elle vit seule en Provence et aura bientôt quatre-vingt-dix ans. Il a d'abord un travail à finir. Sa mère lui déclare : " Au lieu d'envoyer des fax à ta dizaine d'amoureuses, tu devrais publier un livre, sinon les gens vont croire que tu es mort. " Mieux que personne, François Weyergans mêle la profondeur et l'humour, l'émotion et le rire, dans ce roman qui affirme avec force les pouvoirs de la littérature. "

White Edmund:

La symphonie des adieux. Roman.

Plon, collection Feux Croisés, 1998. Grand in-8 broché, couverture photographique. Très léger pli de lecture au dos.

"La Symphonie des adieux est l'histoire d'un homme qui a vu la plupart de ses amis quitter avant lui la scène de sa vie. Le jour où il célèbre le sixième mois anniversaire de la mort de son amant, il effectue le voyage du souvenir qui le ramène vers ses difficultés d'autrefois à devenir un écrivain et la découverte du sens de son homosexualité. Sa narration pleine d'esprit, menée sur le ton de la conversation, nous transporte des années soixante jusqu'à nos jours, des scènes érotiques les plus crues dans les back-rooms des clubs new-yorkais jusqu'à des épisodes d'une franche hilarité dans certains salons parisiens, ou encore des moments intenses de vérité familiale dans le Midwest américain."

Whitford Frank, Catherine Ter-Sarkissian (trad.)

Le Bauhaus.

Thames & Hudson, L'Univers de l'art, 1989. In-8 broché de 216 pages, couverture imprimée. En parfaite condition.

Rare édition originale française de ce classique, abondamment illustré en noir et en couleurs.

Wibberley Leonard , Jean Bellus (ill.)

Feu l'indien de Madame. L'arme secrète de Mrs. Searwood.

Jack Rollan, La thune du guay, 1958. In-8 broché de 186 pages d'humour anglais (ou plutôt irlandais), couverture à grands rabats. Illustré de dessins délicieux de Jean Bellus.

L'histoire d'une dame d'un certain âge dans le Londres de la seconde guerre, protégée par le fantôme d'un chef Indien. Comme tous les volumes de cette collection suisse consacrée au rire, le livre s'ouvre sur une citation illustrée de Rabelais. Edition hors-commerce sur volumineux blanc de Biberist, réservée aux souscripteurs. Un des volumes de la collection difficile à trouver, c'est normal, quand on l'a, on le garde.

Wibberley Leonard , Kiraz (ill.)

La souris qui rugissait

Jack Rollan, La thune du guay, 1959. In-8 broché de 204 pages (délirantes), couverture à grands rabats. Illustrations en noir de Kiraz.

Un petit duché de 5 kilomètres sur 8 déclare la guerre aux Etats-Unis (en pleine guerre froide) et... la gagne, sauvant du même coup le monde. Humour irlandais garanti. Edition hors-commerce sur volumineux blanc de Biberist, réservée aux souscripteurs. Si vous préférez un exemplaire illustré par Siné, courrez le commander dans votre librairie: il vient d'être réédité aux éditions Héros-Limite.

Wibberley Leonard:

Excalibur ou le Retour du Roi Arthur.

Lausanne, la Guilde du livre, 1960. In-12, pleine buflette bleue avec décor noir et argent, avec légères traces de plis. Illustré de dessins de Siné.

Siné-Wibberley: un tandem qui fonctionne !

Wibberley Leonard:

Le dernier safari.

Presses de la Cité, 1973. In-8 de 155 pages, cartonnage bordeaux sous jaquette illustrée.

Ou la rencontre avec un éléphant d'Afrique.

Wibberley Leonard:

Vers une île lointaine. La présence de la mer et les caprices de la voile.

Denoël, 1967. In-8, cartonnage décoré sous jaquette photo (un peu fatiguée).

Wichard Michel:

Sadiquement vôtre.

Eric Losfeld, 1969. In-12 broché de 166 pages, couverture illustrée par Paul Hickin, légèrement défraîchie.

Edition originale.

Wiesel Elie:

Le cinquième fils.

Grasset, 1983. In-8 broché, couverture légèrement poussièreuse.

"Comment le fils de Reuwen Tamiroff, ce jeune Juif new-yorkais né d'un ghetto polonais, peut-il vivre, marqué par la malédiction qui a frappé les siens : une communauté emmurée et suppliciée par un officier SS que par dérision elle avait surnommé {l'Ange ;} une famille mutilée par la tourmente ; un père devenu silencieux sous le poids d'images épouvantables qui le poursuivent ; une mère, recrue d'horreur, que seule la folie a sauvée ; et Ariel, ce frère inconnu, double disparu dans l'enfer nazi, auquel le narrateur, peu à peu, s'identifie ?A la fin de la guerre, Reuwen Tamiroff avait choisi de faire lui-même justice. Trente ans plus tard, son fils repart à la chasse au bourreau miraculeusement réchappé de l'attentat. Mais la vengeance a-t-elle, aujourd'hui, un sens ? Faut-il, vraiment, verser encore le sang pour venger le sang versé ? Le jeune homme hésite. L'intrigue elle-même est comme suspendue à cette hésitation. Et c'est le roman tout entier qui, du coup, culmine en une méditation grave et belle sur le crime, le pardon, le châtiment - ou sur les paradoxes de la mémoire quand les fils tentent d'en reprendre aux pères le presque impossible fardeau."

Wild Doris:

Les icônes.

Lausanne, Payot, collection Orbis pictus 1, sans date. In-12 broché, couverture illustrée à rabats. 22 reproductions couleurs, à savoir 3 de plus que pour la plupart des numéros de la collection qui en comportaient 19. Premier volume de la collection.

Wilk Mariusz:

La maison au bord de l'Oniégo.

Les Editions Noir Sur Blanc, 2007. In-8 broché, couverture couleurs. Petite tache (d'origine !) au second plat, pour le reste à l'état de neuf.

"Ce livre nous transporte dans le monde unique du Grand Nord en Carélie, au nord-ouest de la Russie, dans les environs proches ou lointains d'une vieille maison toute en bois posée sur les rives du lac Oniégo, le deuxième plus grand lac d'Europe. Cet étonnant logis, où l'auteur vit en ermite, dépourvu de tout confort sauf un vénérable poêle russe, lui permet de se concentrer sur l'essentiel. L'ouvrage, rédigé à travers l'une de ses trente-sept fenêtres, se situe à la frontière du récit de voyage et du journal intime. L'auteur y alterne digressions sur l'histoire et la culture russes, prises de position écologiques, coups de gueule contre l'administration russe qui a rayé certains villages de la carte, ou encore impressions de lectures, de Gombrowicz à Merton ou Piélévine, sans oublier Henry Miller. Dans une langue originale, colorée et suggestive, Wilk parle de son ressenti et de son vécu, de sa symbiose avec la nature à ses rencontres avec les gens ou à son intérêt pour les cultures japonaise et tibétaine. Et nous voilà fascinés et conquis, prêts à le suivre dans cette réalité étrange et multiforme du Grand Nord aux confins de notre imaginaire"