2534 résultats

Zhulin Yeshi:

Belle candeur. Roman érotique chinois de la dynastie Ming traduit par Christine Kontler.

Editions Picquier, 1987. In-8 broché, couverture illustrée. Quelques figures coquines in-texte en noir.

Ziegler Otto, Lang Adolf:

Franken.

Würzburg, Stürtz Verlag, 1976. In-12 broché, couverture à rabats.

Texte bilingue français-allemand. Au sommaire: Nuremberg - Maisons à colombage en Franconie - Châteaux forts de la Franconie - Ansbach et Bayreuth - Bamberg - Dans la Franconie du Sud - Rothenburg sur la Tauber - Sculpteurs sur bois franconiens - Weikersheim - Le château de Mesperbrunn - Trois villes sur le Main - Würzburg - Le cloître de Waldsassen.

Zimmer Bradley Marion :

Les Dames du Lac - Les brumes d'Avalon. Tomes I & II

Paris Pygmalion, Gérard Watelet 1986 2 volumes in-8 brochés, couvertures illustrées par Braldt Bralds en couleurs. Un chef-d'oeuvre, ici en belle condition, mis à part 2 infimes accrocs en bord.

"Laplus merveilleuse évocation de la saga du Roi Arthur qu'il m'ait été donné de lire. Absolument extraordinaire." dit Isaac Asimov, à qui l'on ne peut que donner raison.

Zink Michel (édition, traduction, présentation):

Le roman d’Apollonius de Tyr.

Union générale d’éditions, collection 10/18 - bibliothèque médiévale, 1982. In-12 broché, couverture couleurs.

"En déchiffrant l'énigme qui révèle les amours criminelles d'un roi et de sa fille, le héros se condamne, de tempêtes en naufrages, à une vied'errance sans cesse affrontée à d'autres énigmes. Durant tout le Moyen Age et bien au-delà, ce roman de l'Antiquité tardive a connu un immense succès. Il a été adapté du latin dans la plupart des langues européennes. Shakespeare l'a porté au théâtre avec son Périclès, prince de Tyr. L'histoire d'Apollonius de Tyr, dont la gloire a égalé celle de Tristan, est aujourd'hui bien oubliée."

Zola Emile:

Au bonheur des dames. Les Rougon-Macquart - Histoire nautrelle et sociale d'une famille sous le second empire.

Lausanne, la Guilde du livre, 1959. In-8, pleine skyvertex caramel décoré. Petit choc au premier plat, vilaines taches au second plat. En l'état.

Tirage limité à 10030 exemplaires numérotés, celui-ci numéro 8078.

Zorn Fritz:

Mars. Je suis jeune et riche et cultivé, et je suis malheureux, névrosé et seul.

Folio, 2002. In-12 broché, format poche, quelques plis à la couverture.

Fils d'une famille patricienne de Zurich, celui qui a écrit ce livre sous un pseudonyme fut ce qu'on appelle un enfant bien élevé. Dans la somptueuse ville, au bord du lac, régnait l'entente parfaite. Un certain ennui aussi, qui tient à la bienséance. Non sans humour, Zorn nous décrit les petits travers de ses parents. Humour ? Le mot est faible. Disons plutôt une noire ironie, celle du jeune homme qui, découvrant qu'il est atteint du cancer, pense aussitôt : " Naturellement. " Jamais les contraintes et les tabous qui pèsent, aujourd'hui encore, sur les esprits soi-disant libres n'ont été analysés avec une telle pénétration, dans une écriture volontairement neutre, par celui qui constate ici, très simplement, qu'il a été " éduqué à mort ". Il avait trente-deux ans.

Zéboulon Jean, Zaven Paré:

Bestiaire pour les jours de cafard.

Harpo &, 2012. In-12 broché, couverture imprimée en bleu et or, légèrement défraîchie.

Illustré à toutes page de bois gravés de Zaven Paré.

Zéboulon Jean:

Pensées pour moi-même & quelques autres.

Harpo &, 2014. In-12 broché, couverture à rabats imprimée en deux tons. Toute petite tache au premier plat, pour le reste en belle condition.

Aphorismes ornés de jeux typographiques en 2 tons.

Örkény István:

Minimythes. Textes choisis, adaptés du hongrois et préfacés par Tibor Tardos.

Gallimard, collection Du monde entier, 1970. In-8 broché, couverture à rabats. Léger plis de lecture au dos.

"Les quatre-vingts «contes-minute» ou «histoires-éclair» que contient ce recueil ont de dix lignes à quatre pages. «On peut les lire assis ou debout, dans le vent, sous la pluie, dans un autobus bondé, ou encore en marchant.» Du monde d'Alphonse Allais à celui de Michaux, de celui de Kafka à celui de Boris Vian, de saynète et saynète, de décor en décor, Örkény semble promener le lecteur dans un parc d'attractions très insolite, sorte de Luna-Park de l'invivable, plein de surprises, de rire et de frayeur. "