225 résultats

Collectif:

Les grands voyages de découverte. I: Asie centrale et Asie méridionale - II: Asie du Nord et Nord-Est, Japon - III: De l'Asie du Sud-Est à l'Australie - IV: Australie et Nouvelle-Zélande - V: L'Amérique précolombienne - VI: Amérique latine - VII: Amérique du Nord - VIII: Afrique - IX: Arctique et Antarctique.

Bâle, Hoffmann-La Roche / International "Supradyn" News, 1987. 9 fascicules de 16 pages, au format grand in-4, brochés sur agrafes et rassemblés sous une chemise illustrée à rabats. En belle condition.

Abondamment illustré en noir et en couleurs de reproductions anciennes, photographies, bandes dessinées,... et parsemé de petits encarts publicitaire pour le "Supradyn", médicament bien connu de la firme pharmaceutique bâloise. Un jolie (et instructive !) petite curiosité.

Collectif:

Syrie. Mémoire et civilisation.

Flammarion / Institut du monde arabe, 1993. Fort (et lourd!) volume grand in-4 broché, couverture photographique à rabats. Pli de lecture au dos. Importante iconographie.

Au sommaire: La Syrie au paléolithique - à l’épipaléolithique et au néolithique - aux IVe - IIIe -IIe - Ier millénaire - à l’époque helléniste et romaine - à l’époque byzantine - des Omeyyades aux Ottomans. Publié à l’occasion de l’exposition éponyme.

Collectif:

Trésors du musée de Bagdad. 7000 ans d’histoire mésopotamienne.

Mainz/Rhein, Philipp von Zabern, 1977. In-8 broché, couverture couleurs. En belle condition. Abondante iconographie en noir et en couleurs, carte dépliante en fin de volume. Truffé de 2 articles de presse et de 3 grands formulaires du concours organisé par La Tribune de Genève.

Publié à l’occasion de l’exposition éponyme au Musée d’Art et d’Histoire de Genève 1977-1978.

Conod François, Mix & Remix:

Petit (mal)traité d'histoire des religions.

Genève, Slatkine, 2016. In-8 broché, couverture et illustrations in-texte en noir par le regretté Mix & Remix. Comme neuf.

Pour comprendre l'art, la littérature, la musique, il est nécessaire d'avoir quelques connaissances en matière de religion. Ce livre comble une lacune, car il traite d'une façon souvent sarcastique et irrévérencieuse, mais toujours avec respect, de la plupart des principales religions pratiquées sur cette planète, avec l'accent sur celles qui ont essaimé en Occident: christianisme, judaïsme, islam… Nul prosélytisme ici. Il s'agit de culture et d'histoire. Celle du XXIe siècle montre hélas que l'incompréhension crée des ravages. Puisse ce traité contribuer à une meilleure entente entre les différentes obédiences.

Cop Raoul:

Moulins oubliés du Haut Jura neuchâtelois. Histoire, fonctionnement, inventaire.

La Chaux-de-Fonds, chez l'auteur, 1990. In-8 broché, couverture illustrée. En belle condition. Illustré de photographies et figures in-texte en noir.

Coquelin Olivier:

L'Irlande en révolutions. Entre nationalismes et conservatismes : une histoire politique et sociale (18e-19e siècles).

Editions Syllepse, coll. Histoire, enjeux et débats, 2018. In-8 broché, couverture aux couleurs de l'Irlande. En très belle condition.

"Pour comprendre les particularités de l'Irlande contemporaine, l'auteur nous invite à un voyage dans une histoire des revendications émancipatrices du peuple irlandais. La partition de l'île d'Irlande, qui perdure à ce jour, fut l'une des conséquences de la Révolution de 1916-1923. Inachevée, la rupture avec l'ordre ancien contribua surtout à renforcer le pouvoir des forces conservatrices, à l'oeuvre des deux côtés de la frontière. Pareil phénomène oblige à s'interroger sur la nature même des mouvements politiques (révolutionnaires comme constitutionnels) et sociaux (agraires comme ouvriers) irlandais qui se réclamèrent du nationalisme, à partir du siècle des Lumières. Dans quelle mesure se faisaient-ils les partisans de desseins progressistes dans la perspective d'une Irlande indépendante, autonome ou maintenue dans le giron britannique ? "

Corbin Alain:

L’avènement des loisirs 1850-1960.

Aubier, 1995. Grand in-8, cartonnage vert avec titre doré, jaquette couleurs. Illustré de photographies et documents hors-texte.

"Comment se sont créés les usages modernes du temps libre ? Comment le désir de voyage, la soif d'aventure et de sensations nouvelles, les divertissements de la foule, le besoin de quiétude et de découverte de soi se sont-ils combinés à l'accélération des rythmes de vie ? Telles sont les questions auxquelles entend répondre cet ouvrage conçu et coordonné par Alain Corbin. Curieusement, l'histoire des rêves et des pratiques qui ont bouleversé les usages de notre temps est peu connue. Les rares spécialistes ont réservé leur attention à la lutte ouvrière, à la conquête du temps libre ; aspect non négligeable mais très partiel de l'histoire qui se joue. L'antique loisir cultivé survit, s'enrichit, tout au long d'un siècle que l'on a décrit, à tort, totalement soumis à l'obsession du travail. Mais le désir de montagne et de mer, l'essor de la villégiature, les heures vides de la croisière, l'invention des vacances transforment le modèle ancien, jusqu'à le rendre méconnaissable. La grande ville est le laboratoire privilégié du loisir moderne : la promenade des boulevards, la visite de l'exposition, le café-concert, les spectacles du stade renouvellent les plaisirs du citadin. Ainsi s'élaborent, dans le brassage de foule, des manières de vivre qui définissent la culture de masse. Pour la majeure partie de la population, le temps de loisir était traditionnellement celui d'une re-création de la force de travail. Jusqu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les détenteurs du pouvoir social et politique entendent guider le loisir de l'autre. Avec l'allongement du temps disponible, leur pression s'appesantit. Cette volonté d'organiser dans un cadre national, puis international, les loisirs du travailleur n'a pas empêché la prolifération de temps dérobés, qui échappent à cet encadrement rigide dont les Etats totalitaires ont esquissé un inquiétant modèle. La pêche à la ligne, le bricolage, le jardinage, la lecture du feuilleton, le choix du cinéma du dimanche illustrent l'extension de ces espaces de liberté. Sur tous ces points, la réflexion ne pouvait être restreinte au cadre national. L'avènement des loisirs, ici retracé, concerne l'Occident. En ce domaine, la Grande-Bretagne bien souvent découvre et innove avant que les Etats-Unis n'imposent leur influence."

Courtois Chantal:

Théâtre antique. Masques et figurines en terre cuite.

Genève, Musée d'Art et d'Histoire, collection Images, 1991. Plaquette in-8 brochée de 34 pages, couverture couleurs. 19 objets, tous décrits en fin de volume et représenté par une photographie en noir.

Cravetti Benedetta:

Madame du Deffand et son monde.

Seuil, 1987. Grand in-8 broché, couverture couleurs. En belle condition.

Crozat-Mathé Annie, Mathé Jean:

Iran, aux sources de la civilisation.

La Renaissance du livre, collection L'Esprit des lieux, 1999. Grand in-4 de 231 pages, cartonnage noir sous jaquette photographique. Menus défauts à la jaquette, livre en belle condition.

"Nous sommes arrivés à l'Iran peu à peu. Par la passion de l'archéologie et le goût du raffinement artistique de l'islam. Partant chaque année plusieurs mois en Land-Rover vers ces terres prestigieuses de hautes civilisations qui constituent notre héritage oriental. Ainsi sommes-nous parvenus tout naturellement un jour au pied du mont Ararat, carrefour mythique de civilisations et porte grandiose de l'Iran. Serti comme une gemme dans son cadre de montagnes, le haut plateau iranien semblait nous attendre. Convulsions de terres fauves, aux ondulations insoumises et aux horizons infinis, il nous a fascinés d'emblée. Avec son féerique jaillissement d'éclatants dômes et minarets vernissés, au-dessus d'insolites oasis d'inattendus peupliers blancs. Avec ses émouvants villages ocres, faits de terre et y retournant, le temps d'accompagner une humble tranche de vie paysanne. Avant de clore ce fondamental cycle de la terre et des hommes, inchangé depuis la préhistoire qui imprègne le plateau de ses sites néolithiques. Avec ses admirables ruines archéologiques - jalons essentiels de l'histoire de l'humanité -, merveilleusement magnifiées par la majestueuse démesure de paysages disponibles. "

Curtet Georges:

Collonge-Bellerive, notes d'histoire.

Georges Curtet, 1986. 1 In-8 broché, couverture photographique. Illustré d'un plan de Collonge-Bellerive et de quelques photographies in-texte en noir.

Cuénod Jean-Noël:

De l'assassinat de Sissi à l'acquittement de Mikhaïlov. Un siècle de procès à Genève.

Genève, Tribune de Genève, 1999. In-8 broché, couverture illustrée. En très belle condition. Illustré de documents et photographies in-texte en noir.

Desroches Noblecourt Christiane:

Le fabuleux héritage de l’Egypte.

Editions Télémaque, 2004. Grand in-8 broché, couverture couleurs. En belle condition. Importante iconographie en noir et en couleurs.

Christiane Desroches Noblecourt est conservateur général honoraire du Département des Antiquités Egyptiennes du musée du Louvre, Grand Officier de l'Ordre de la Légion d'honneur. "Philosophie, médecine, techniques et sciences, théologie... Ces disciplines fondatrices nous viennent toutes, en droite ligne, des 4 000 ans d’histoire de la civilisation égyptienne. La célèbre égyptologue Christiane Desroches Noblecourt, dans un véritable testament spirituel, dresse un panorama étourdissant du legs unique et insoupçonné de l’Égypte ancienne à l’Occident, dans sa vie quotidienne comme dans ses fondements religieux et philosophiques les plus essentiels. Invention de la brique, jeu de l’oie, alphabet, calendrier, test de grossesse, traitements de la cataracte ou de la migraine, châteaux forts ou encore symbolique chrétienne de la résurrection et de l’eucharistie... tous prennent leur source au cœur de l’Égypte des pharaons. Le testament spirituel de la plus célèbre égyptologue française : comment pénétrer l’âme des égyptiens anciens en découvrant leur incroyable leg à notre civilisation."

Desroches Noblecourt Christiane:

Vie et mort d’un pharaon - Toutankhamon.

Editions Pygmalion, collection Les grandes aventures de l'archéologie, 1988. In-4, cartonnage rouge avec titre et décor dorés, jaquette couleurs. En belle condition. Abondante iconographie en noir et en couleurs.

Detersannes Georges:

Des siècles d'histoire à Genève.

Musée de l'affiche et du tract - Spicilège extime, 1971. Recueil de reproductions d'affiches au format de 19 x 15 cm., accompagnées d'une petite plaquette brochée sur agrafes de 4 feuillets comportant l'introduction de l'auteur, le tout sous double étui. Inscription effacée sur l'un des plats de l'étui intérieur, quelques petits frottements, les reproductions ("qui illustrent la vie publique à Genève, ses joies, ses angoisses et ses préoccupations tout au long de ces quatre derniers siècles") et la plaquette sont à l'état de neuf.

Bien complet des 51 reproductions.

Detienne Marcel:

Les Grecs et nous. Une anthropologie comparée de la Grèce ancienne.

Perrin, collection Pour l’histoire, 2005. In-8 broché, couverture couleurs. Quelques notes et repères dans le texte, pour le reste en belle condition. Cahier de photographies hors texte en milieu de volume.

"D'évidence, les Grecs ne sont pas une tribu comme les autres. Dès qu'il s'agit de " nous ", de nous et des autres, inévitablement, les Grecs constituent un enjeu réel. D'où l'intérêt de mettre les Grecs en perspective, de confronter des manières de transcrire la tradition entre le japon, l'Indonésie, la Rome ancienne et " nos " Grecs, ou des façons de débattre des " affaires communes " - la cité, la paix et la guerre, la religion et son rôle - entre les Communes italiennes, les Cosaques, les Constituants français et les Grecs des premières cités avant notre ère. Par le biais de la comparaison avec d'autres civilisations et par l'aller-retour entre hier et aujourd'hui, il s'agit de porter un regard neuf sur les questions de fond auxquelles nos sociétés sont confrontées : comment se fabrique " du " politique ? En existe-t-il un lieu ? Qu'est-ce qu'un autochtone ? Qu'est-ce que la civilisation occidentale ? En deux cents pages à contre-courant des idées reçues, Marcel Detienne livre une " leçon " grecque à l'usage de notre temps."

Detienne Marcel:

L’invention de la mythologie.

Gallimard, 1992. In-12 broché, couverture illustrée. En belle condition.

"Qui a inventé la mythologie ? Quelles sont les frontières de ce territoire où des histoires inoubliables et le plaisir de les conter semblent inséparables de l'exégèse et du désir de les interpréter ? S'il est vrai qu'un mythe est perçu comme mythe par tout lecteur dans le monde entier, pourquoi la science des mythes est-elle toujours impuissante à différencier avec rigueur un conte d'un mythe ?Poisson soluble dans les eaux de la mythologie, le mythe est une forme introuvable : ni genre littéraire, ni récit spécifique. Mais parler de la mythologie, hier et aujourd'hui, c'est toujours, plus ou moins explicitement, parler grec ou depuis la Grèce. D'où l'urgence d'une enquête généalogique pour repenser la mythologie comme objet de savoir autant que de culture.Et se découvrent les procédures d'exclusion portées par un vocabulaire du scandale, convoquant toutes les formes d'altérité : depuis les "gueux du mythe" de l'ancienne Samos, le "mytheux" de la mémoire incontinente dénoncé par Thucydide jusqu'à l'incroyable, le sauvage, l'absurde ou l'obscène qui mobilisent les responsables de la science des mythes dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Des gestes de partage répétés et successifs où le mythologique, chaque fois, se déplace, change de forme et de contenu. Mais où, dans le même temps, la mythologie s'invente entre la fascination exercée sur les modernes par le Grec à deux têtes et la rumeur incantatoire des mythologues rêvés par la cité platonicienne, enfants aux cheveux blancs, et chargés de conjurer la menace d'une tradition rompue.Inventivité de la mythologie qui se raconte dans une histoire où interfèrent les pratiques de l'écriture, les discours sur la tradition et les échanges entre la mémoire et l'oubli."

Dohrn-van Rossum Gerhard:

L’histoire de l’heure. L’horlogerie et l’organisation moderne du temps.

Paris, Editions de la Maison des sciences de l’homme, 1997. In-8 broché de 464 pages, couverture illustrée à rabats. En belle condition. Illustré de reproductions et figures in-texte en noir.

"Pendant des millénaires, le temps a été mesuré avec des cadrans solaires et des clepsydres, et décompté du lever au coucher du soleil. Dans l'Occident chrétien, jusqu'au Haut Moyen Age, la journée n'était divisée qu'en fonction des sonneries liturgiques des cloches appartenant aux églises et aux monastères. Le reste de l'existence se déroulait au rythme du cours naturel de la journée, sans quête de précision, sans souci d'obtenir une productivité mesurable.Lorsqu'au XIVe siècle, on inventa l'horloge mécanique à sonnerie, qui divisait la journée en vingt-quatre heures et lorsque cet indicateur temporel audible de partout commença à rythmer l'existence entière, une véritable révolution s'était accomplie. L'Occident s'était procuré un instrument puissant et fiable capable de réguler, dans la vie de tous les jours, le processus de modernisation fulgurant qui débutait à cette époque.Gerhard Dohrn-van Rossum a retracé l'histoire de ce processus - une histoire qui, depuis les essais de Lewis Mumford, Jacques Le Goff et E.P. Thompson, a souvent été commentée, mais encore rarement étudiée. Le résultat est un récit historiographique concret, passionnant, fondé sur de nombreux documents, qui éclaire, en la plaçant sous des perspectives étonnantes, la conscience du temps dans les villes et les monastères, depuis le Bas Moyen Age jusqu'au passage à l'ère industrielle et à l'ère moderne."

Dubosson Françoise / Bibliothèque Publique et Universitaire:

Guide bibliographique de l'histoire de Genève.

Genève, Georg, 1998. In-8 étroit de 117 pages, couverture imprimée en bleu. Quelques légères marques à la couverture, pour le reste à l'état de neuf, jamais ouvert.

Instrument de travail destiné à un vaste public, conçu dans un esprit encyclopédique pour s'orienter sur tous les sujets de l'histoire genevoise.

Duboule Henri:

La maison forte du Molard.

Editions Boomerang. Petit in-8 broché, couverture illustrée en couleurs. En parfaite condition.

Illustré de plans, croquis, reproductions et photographies.

Duby Georges:

L’Europe des cathédrales 1140-1280.

Genève, éditions d’Art Albert Skira, collection Art - Idées Histoire, 1966. In-folio, cartonnage crème avec titre dorés, jaquette couleurs, rhodoïd, étui, bande de titre conservée. Manque au bord inférieur au rhodoïd, pour le reste en belle condition. Importante iconographie en couleurs, contrecollée, 60 reproductions en noir.

Au sommaire: I: Dieu est lumière, 1140-1190 (Saint-Denis, L’église de la Cité, La voie cistercienne, Les refus) - II: L’âge de raison 1190-1250 (La répression catholique, La création, L’incarnation, La rédemption) - III: L’homme, 1250-1280 (Les périls de l’âge nouveau, Révélations de l’Italie, Le bonheur).

Dugerdil Marc:

Destin d'une famille paysanne, destin d'une terre. Première partie: Mandement de Jussy-l'Evesque 1290-1536. Mille ans d'histoire genevoise - Deuxième partie: Mandemant [sic, corrigé en début de volume] de Peney 1534-1924.

Genève, sans nom, 1989 / 1990. 2 grands volumes in-4 broché, couvertures couleurs, celle du premier tome très légèrement tachée (voir image). Illustré de documents et photographies, le plus souvent en noir.

Durr Niklaus:

Monnaies antiques.

Genève, Musée d'Art et d'Histoire, collection Images, 1983. Plaquette in-8 brochée de 39 pages, couverture couleurs. Nombreuses monnaies, toutes décrites en fin de volume et représentées par une photographie en noir.

Elias Norbert:

La société de cour.

Calmann-Lévy, 1964 . In-8 broché, couverture à rabats. Plis de lecture au dos, quelques rares repères au crayon à papier dans le texte.

"La société de cour constitue un dispositif central dans la modification des sensibilités et des comportements de l'homme occidental au XVIIe et au XVIIIe siècle. C'est en son sein que s'élaborent les nouvelles relations entre les hommes, partant de nouvelles règles de comportement. Comme dans un laboratoire, s'y expérimentent le contrôle de soi et l'observation d'autrui, la maîtrise des émotions immodestes et des mouvements spontanés, la régulation de l'économie pulsionnelle, une définition plus exigeante de la pudeur. La société de cour, de par ses contraintes et ses règles, façonne une nouvelle structure de l'affectivité individuelle, un nouvel habitus psychique. Sa fonction historique est paradoxalement double. Elle fonde et affirme une distinction, celle qui sépare l'homme de cour du vulgaire. Mais la Cour, tout en préservant la spécificité minoritaire d'un style de vie, est aussi le point d'où se transmettent les nouvelles conduites, qui vont s'étendre aux autres couches de la société."

Engels Friedrich:

Socialisme utopique et socialisme scientifique.

Editions du parti communiste français, collection Les éléments du communisme, 1944. Plaquette in-8 brochée sur agrafes, couverture imprimée, très légèrement insolée.