522 résultats

Dayer Marie-Luce:

Le chant des lucioles. Contes et récits.

Le Mont-sur-Lausanne, éditions Ouverture, 1992. In-12 broché, couverture illustrée par Lelio Orci, qui illustre aussi le corps du livre.

Liminaire de Bernard Crettaz.

Deharme Lise:

Le téléphone est mort.

Eric Losfeld, 1973. In-8 broché, couverture rose avec titre en fac-similé autographe, légèrement passée et défraîchie, intérieur frais.

Edition originale.

Deharme Lise:

Oh ! Violette, ou La politesse des végétaux. Illustrations de Leonor Fini.

Eric Losfeld, 1969. In-8, cartonnage chocolat muet sous jaquette rose-framboise, illustrée. Jaquette un brin frottée, pour le reste en belle condition. Jolie impression en deux tons, les dessins de Léonor Fini sont à pleine page sur papier rose.

Edition originale de ce roman érotique.

Delahaye Marie-Claude:

Promenade autour de l'absinthe. D'hier à aujourd'hui.

Les éditions du Sekoya, 2001. In-8, cartonnage couleurs. Illustré de nombreuses photographies et reproductions en couleurs.

"L'interdit, le secret mais surtout le mythe qui entoure, depuis plus d'un siècle, cette boisson maudite par les uns, vénérée par les autres. Attention, cet ouvrage est à lire avec modération, la folie de l'Absinthe court toujours et risque de vous atteindre…"

Delbo Charlotte:

Auschwitz et après II, III. Une connaissance inutile, mesure de nos jours.

Editions de Minuit, 2018. In-12 broché, couverture illustrée d’une page manuscrite. A l’état de neuf.

"Alors vous saurez / qu'il ne faut pas parler avec la mort / c'est une connaissance inutile. Une connaissance inutile est le troisième ouvrage de Charlotte Delbo sur les camps de concentration. Après deux livres aussi différents par leur forme et leur écriture que Aucun de nous ne reviendra et Le Convoi du 24 janvier, c'est dans un autre ton qu'on lira ici Auschwitz et Ravensbrück On y lira plus encore une sensibilité qui se dévoile à travers les déchirements. Si les deux précédents pouvaient apparaître presque impersonnels par leur dépouillement, dans celui-ci elle parle d'elle. L'amour et le désespoir de l'amour – l'amour et la mort ; l'amitié et le désespoir de l'amitié – l'amitié et la mort ; les souffrances, la chaleur de la fraternité dans le froid mortel d'un univers qui se dépeuple jour à jour, les mouvements de l'espoir qui s'éteint et renaît, s'éteint encore et s'acharne..."

Deonna Laurence:

Persianneries. Reportages dans l’Iran des Mollahs 1985-1998.

Genève, éditions Zoé, 1998. In-8 broché, couverture couleurs. En belle condition. Illustré de photographies in-texte en noir.

"Voici du vrai reportage comme on n'en voit plus guère et un défi lancé à l'opacité d'un pays difficile, paradoxal, la République islamique d'Iran. Du style, de l'émotion, de l'humour, des observations, des atmosphères et d'innombrables confidences - beaucoup murmurées à l'oreille. Une moisson rassemblée non sans peine au cours de plusieurs visites entre 1985, temps de la guerre contre l'Irak, et 1998, temps de l'(entr)ouverture d'un Iran qui depuis la Révolution de 1979 s'était refermé comme une huitre. D'une prison politique à une interview en haut lieu, des poètes aux caricaturistes, des minorités religieuses à l'écrasant dirigisme des mosquées, du survivant de la guerre sainte à l'Université théologique pour femmes (où les professeurs hommes enseignent dissimulés derrières un paravent), de la cinéaste marginale à l'avocate féministe, sans compter toutes les rencontres de hasard - même pour l'étrangère de passage : comment la voyageuse pourrait-elle oublier un instant en Iran qu'elle est femme ? Des photos en noir/blanc et en couleurs dues au talent de l'auteur, ainsi que des caricatures d'artistes iraniens, viennent enrichir ces pages."

Desforges Régine:

Et quand viendra la fin du voyage... 1964-1967. Roman.

Fayard, 2007. Grand et fort volume in-8 broché, à l’état de neuf.

Desmiers de Chenon, comtesse, R. De la Nézière (ill.):

Les mille et une nuits.

Tours, Alfred Mame, 1929. In-4, cartonnage illustré, dos muet de percaline rouge. Cartonnage frotté, avec petits manques de papier.

Illustrations en noir et en couleurs, parfois à pleine page, de R. De la Nézière.

Dirat Françoise:

Blanc cassis, la boisson des aventuriers.

Kesselring, 1987. Gran in-4, cartonnage couleurs. Premier plat un peu voilé, pour le reste en belle condition.

Edition originale, exemplaire agrémenté d'un grand dessin original de la dessinatrice, au crayon et feutre, signé.

Dirat Françoise:

The blue flower.

Kesselring, 1988. In-4, cartonnage couleurs. Infime choc au bord inférieur du second plat, pour le reste à l'état de neuf.

Edition originale.

Djebar Assia:

Nulle part dans la maison de mon père.

Fayard, 2007. Fort volume in-8 broché, couverture imprimée sous jaquette couleurs. Infimes défauts à la jaquette, belle condition générale.

Après plusieurs fresques historiques évoquant l'Algérie, Assia Djebar, s'abandonnant à un flux de mémoire intimiste, nous donne son livre le plus personnel. Elle ressuscite avec émotion, lucidité et pudeur la trace d'une histoire individuelle dont l'ombre projetée n'est autre que celle de son peuple. Grandissant entre deux mondes, entre un père instituteur et une mère majestueuse qui lui fait découvrir la magie des fêtes féminines, une fillette porte, en même temps qu'elle découvre le " monde des Autres " à travers sa passion des livres et les confidences d'une amie de pensionnat, un regard fasciné sur son époque : bals européens donnés sur la place du village, prolétaires indigènes guettant dans le noir... Lorsque la famille s'installe à Alger, la mère se mue en citadine à l'allure européenne et l'adolescente entame une correspondance secrète. Une histoire d'amour s'esquisse. Dans Alger où la jeune fille ne cesse de circuler, après ses cours au grand lycée, elle s'enivre d'espace et de poésie. Un an avant une explosion qui secouera tout le pays, l'amorce de cette éducation sentimentale va-t-elle tourner court ? Et la romancière de conclure : " Pourquoi ne pas te dire, dans un semblant de sérénité, une douce ou indifférente acceptation : ne serait-ce pas enfin le moment de tuer, même à petit feu, ces menues braises jamais éteintes ? Interrogation qui ne serait pas seulement la tienne, mais celle de toutes les femmes de là-bas, sur la rive sud de la Méditerranée... Pourquoi, mais pourquoi, je me retrouve, moi et toutes les autres : "nulle part dans la maison de mon père" ? "

Dominique François:

Délicates sorcières.

Champ Vallon, 2016. In-8 broché, couverture illustrée. A l’état de neuf.

"Douze portraits de femme disent l’énigme réelle et sensible des figures féminines, la sorcellerie intime par laquelle ces figures ne cessent d’être absentes et présentes simultanément. D’Amina la petite fille malicieuse disparue trop tôt, à Kavira qui déroule sa mélopée envoûtante dans le métro parisien, en passant par la poétesse irakienne Nazik ou la belle Cécile aimée sur le carré Magique de Cruas, toutes ces figures féminines relevant à la fois du mythe, du rêve et du souvenir communiquent mystérieusement entre elles pour dessiner en creux une figure absente, peut-être la pièce manquante du puzzle..."

Doucet Julie:

Journal.

L'Association, collection côtelette, 2004. Fort volume in-12, couverture à rabats, légèrement défraîchie.

"Julie a décidé de dessiner une page de journal chaque jour pendant un an, entre novembre 2002 et novembre 2003. Plus vraiment de la bande dessinée: du texte, du dessin, du collage, bref un cocktail parfait pour la collection Côtelette".

Dubirano Lucie:

Trésor.

Gallimard jeunesse, collection Bayou, 2008. Grand in-8, cartonnage couleurs.

Epuisé et ici à l'état de neuf. "Jolie, gaie, naïve et fleur bleue, Christine est la fille de l'archéologue Alamaro. Quand elle tombe éperdument amoureuse de Jean, un étudiant de son père, elle est bien loin de s'imaginer ce que le garçon manigance avec sa petite amie Simone... Chasse au trésor, marivaudage, poursuites et quiproquos, le charme irrésistible d'une comédie dans les années 50, relevé comme toujours chez Lucie Durbiano d'une touche d'acidité malicieuse."

Dubriano Lucie:

Lo.

Cornélius, collection Louise, 2010. Grand in-8, cartonnage couleurs. A l'état de neuf.

"Lo, jeune nymphe orpheline, vit sous la férule de Diane, déesse intransigeante et névrosée. Lorsqu'elle sauve la vie d'un jeune pâtre, Daphnis, c'est le coup de foudre, hélas non réciproque... Car Daphnis est amoureux de Chloé, une jolie bergère avec laquelle il rêve de découvrir les plaisirs charnels. Inconsolable, Lo passe son temps à caresser le petit chien nommé Chagrin. Jusqu'à ce qu'une vieille sorcière lui vienne en aide... au-delà de ses espérances ! "

Dubriano Lucie:

Orage et désespoir.

Cornélius, collection Louise, 2006. Grand in-8, cartonnage couleurs. A l'état de neuf.

""Au début, c'est l'histoire simple de quatre adolescents à la plage. J'avais envie de m'intéresser à l'adolescence. Aux sentiments ambigus que l'on éprouve, à ce désir violent de faire ses propres expériences. Coûte que coûte. Au fil de l'écriture et du dessin, l'histoire devenait une véritable aventure. Elle devenait aussi de plus en plus personnelle. Même s'il reste léger, il y a dans ce récit des choses graves et souterraines. Les personnages ont leur vie propre avec leur passé et leurs émotions. C'est ce qui me plaît, que tout se mélange, l'humour, les sentiments, le mystère" (Lucie Durbiano)."

Duby Michèle:

Femmes chefs. 80 restaurants de femmes, 200 recettes, astuces et secrets de cuisine.

Actes Sud, 2004. Petit in-8 broché, couverture illustrée.

"Les talentueuses mères-cuisinières, aux coups de gueule légendaires, la mère Brazier, la mère Blanc, la mère Allard, Léa et les autres, c'était hier... Aujourd'hui, on les appelle tout simplement cuisinières ou chefs. On en parle peu, pourtant elles sont de plus en plus nombreuses à se glisser dans cette exigeante profession essentiellement masculine. Cet ouvrage, à la fois guide et livre de recettes, présente quatre-vingts femmes chefs, de tous les coins de France, leurs restaurants, leurs astuces et secrets de cuisine, et quelque deux cents recettes accompagnées de leur histoire culinaire. Ces femmes chefs ont chacune leur parcours, souvent hors normes, mais une même passion, la cuisine. Une manière libre, généreuse, sensible, de revisiter leur terroir, d'inventer de nouvelles saveurs, et une rigueur dans le savoir-faire qui se retrouvent sur leur table. Elles ne font pas autre chose que la cuisine qu'elles aiment : une cuisine du cœur, pour le plaisir de faire plaisir."

[Ducarre Odette] Pierre Joly:

O Ducarre.

Imprimé par Antoine Rico / Galerie Pluymen, 1970. In-8 en feuilles, sous couverture imprimée à grands rabats, légèrement noircie. 4 photographies en noir.

Edition originale sur pur fil Johannot, limitée à 122 exemplaires, celui-ci un des 100 non numérotés. Publié à l'occasion de l'exposition Odette Ducarre à la galerie Pluymen de Nimègue.

[Ducarre Odette] Robert Ganzo, Loys Masson, Claude Simon:

Odette Ducarre.

Sans lieu, [Galerie Jacques Peron], 1960. In-8 broché à l’italienne, couverture décorée rempliée. Petites taches blanches au second plat, pour le reste en belle condition. Illustré de 3 reproductions en noir à pleine page d’oeuvres de l’artiste.

Edition originale au tirage limité à 1222 et quelques exemplaires.

Dunant Ghislaine:

L’impudeur. Roman.

Gallimard, 1989. In-8 broché, couverture imprimée en deux tons, bande de lancement conservée. A l’état de neuf.

Durand Irène:

Salomé. Roman.

Vuillens, Editions Mon village, 1968. Petit in-8, cartonnage brun, décors et titre dorés au dos. En belle condition.

Prix littéraire du Terroir 1968.

Duras Marguerite:

L'amant.

Les éditions de minuit, 1991. Petit in-8 broché, couverture imprimée en deux tons. Trace d'étiquette de prix au second plat.

"" Dans L'Amant, Marguerite Duras reprend sur le ton de la confidence les images et les thèmes qui hantent toute son oeuvre. Ses lecteurs vont pouvoir ensuite descendre ce grand fleuve aux lenteurs asiatiques et suivre la romancière dans tous les méandres du delta, dans la moiteur des rizières, dans les secrets ombreux où elle a développé l'incantation répétitive et obsédante de ses livres, de ses films, de son théâtre. Au sens propre, Duras est ici remontée à ses sources, à sa "scène fondamentale" : ce moment où, vers 1930, sur un bac traversant un bras du Mékong, un Chinois richissime s'approche d'une petite Blanche de quinze ans qu'il va aimer. Il faut lire les plus beaux morceaux de L'Amant à haute voix. On percevra mieux ainsi le rythme, la scansion, la respiration intime de la prose, qui sont les subtils secrets de l'écrivain. Dès les premières lignes du récit éclatent l'art et le savoir-faire de Duras, ses libertés, ses défis, les conquêtes de trente années pour parvenir à écrire cette langue allégée, neutre, rapide et lancinante à la fois, capable de saisir toutes les nuances, d'aller à la vitesse exacte de la pensée et des images. Un extrême réalisme (on voit le fleuve ; on entend les cris de Cholon derrière les persiennes dans la garçonnière du Chinois), et en même temps une sorte de rêve éveillé, de vie rêvée, un cauchemar de vie : cette prose à nulle autre pareille est d'une formidable efficacité. A la fois la modernité, la vraie, et des singularités qui sont hors du temps, des styles, de la mode. " (François Nourissier) Marguerite Duras (1914-1996) a reçu le prix Goncourt en 1984 pour ce roman. Traduit dans 35 pays, il s'est vendu à 2 400 000 exemplaires toutes éditions confondues. "

Eberle Ruth:

Impressionnisme.

Paris, Imprimerie des Arts et Manufactures, 1990. Grand in-4 de 104 pages, cartonnage bleu-vert sous jaquette couleurs. Petit accroc à la jaquette, pour le reste en belle condition. Reproductions à pleine page.

Edwige:

On va tous au Ciel.

Sans lieu, Robert Morel, collection « R », 1983. In-8 étroit broché, couverture blanche imprimée en noir. En belle condition.

Edition originale au tirage limité à 1000 exemplaires. Au second plat, Robert Morel écrit « Edwige, comme une autre signa Colette, a le don de conter ce qui lui arrive d’une manière si vivante, si drôle, si juste, si chaleureuse, qu’on finit par se demander si c’est vrai, et si elle ne nous roule pas dans la farine… ». Edwige répond, en début de volume: « J’ai écrit ceci à la demande de Robert Morel. J’aimerais mieux qu’il ne le montre à personne. Ça n’a pas grand intérêt et je vais passer pour folle ».

Egger Bettina:

Moscou endiablé. Sur les traces de Maître et Marguerite.

Le moule-à-gaufres, 2013. In-4, cartonnage couleurs. A l'état de neuf.

"Moscou endiablé, sur les traces de Maître et Marguerite est une bande dessinée consacrée à M. A. Boulgakov et son romanclé, Maître et Marguerite. Ce reportage en BD emmène le lecteur en promenade à travers le Moscou de cet illustre roman et de son non moins illustre auteur. De lieux en lieux, des histoires courtes en BD content la vie de Boulgakov et la genèse de son roman à une époque charnière de l’Union Soviétique en s’appuyant sur des interviews et des reportages, adoptant des points de vue insolites et nouveaux sur un chef d’oeuvre de la littérature russe."